Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas. - ABDALLAH BENANTEUR.

Du 7 au 9 mai 2020 - Musée. Institut du monde arabe.

  • Benanteur, Livre, Portrait de l’Oiseau-Qui-...

    Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas, 2004. Livre en feuilles, poème manuscrit, aquarelles et empreintes originales. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Le Piqué

    Le Piqué,1985. Eau-forte originale, signée et numérotée, 20,8 x 26,7 cm. Monographie page 89. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Benanteur - Aveline, Livre, Portrait de l’Oiseau-...

    Claude Aveline, Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas, 1996. Livre unique en 4 volumes, réalisé par Abdallah Benanteur. Volume 1, en feuilles, textes sur gaufrages et empreintes originales, 17 x 39 cm. Monographie page 200-201. Collection privée. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Benanteur, Livre, Portrait de l’Oiseau-Qui-...

    Claude Aveline, Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas, 2004. Livre en feuilles, poème orné d'aquarelles et d'une empreinte originale, 20 x 50 cm. Rabats de la couverture de la monographie. Collection privée. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • BENANTEUR, Livre, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas. Matrice 1.

    Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existent-Pas, 1996. Une des 18 matrices d’empreintes originales ornant un livre d’artiste, 39 x 17 cm. Collection Claude et France Lemand. © Succession Abdallah Benanteur et Succession Claude Aveline.

  • BENANTEUR, Livre, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas. Matrice 2.

    Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existent-Pas, 1996. Une des 18 matrices d’empreintes originales ornant un livre d’artiste, 39 x 17 cm. Collection Claude et France Lemand. © Succession Abdallah Benanteur et Succession Claude Aveline.

PORTRAITS DE L’OISEAU-QUI-N’EXISTE-PAS - ABDALLAH BENANTEUR.
Claude Lemand.

Né en 1931 à Mostaganem, Abdallah Benanteur, a baigné dans un milieu familial et culturel algérien sensible à l’écriture et au livre manuscrit enluminé, à la poésie mystique musulmane, à la musique et au chant andalous. Après ses études à l’Ecole des beaux-arts d’Oran et son service militaire, il s’établit à Paris en 1953, dont il fait sa capitale de vie et de création. Il s’est éteint le 31 décembre 2017 à Ivry-sur-Seine.

Imprégné par la culture arabe de son Algérie natale, par la grande peinture européenne des musées de France et d’Europe, par les arts graphiques et les manuscrits d’Europe, d’Orient et d’Extrême-Orient, nourri par l’imaginaire des poètes du monde entier, il a su créer des oeuvres personnelles, des paysages poétiques baignés par la lumière réelle de sa Méditerranée natale et de sa Bretagne d’adoption et une lumière transcendantale qui transfigure les paysages de la mémoire en paradis peuplés de ses chers Elus. La vraie lumière d’Abdallah Benanteur est dans son œuvre, différente selon ses périodes ; elle est d’ici et d’ailleurs, « ni orientale ni occidentale », elle baigne ceux dont le regard est en harmonie avec elle.

Les oiseaux d’Abdallah Benanteur.

Durant les années 1980, le thème de l’oiseau avait inspiré plusieurs eaux-fortes à Benanteur : des gravures en noir et blanc d’oiseaux victimes des hommes (Oiseau mort, Marée noire, Oiseau triste) et des gravures en couleur d’oiseaux libres et qui volent (Aigle, Moineau, Le Piqué).

La lecture du poème de Claude Aveline déclenchera chez Benanteur une créativité stupéfiante, des centaines de Portraits de l’Oiseau-Qui-N’Existent-Pas orneront les pages de vingt livres uniques entre 1995 et 2004. Le texte du poème a été typographié, incrusté ou manuscrit par l’artiste, en français et dans une dizaine de traductions. Les oiseaux seront réalisés dans diverses techniques : aquarelle, encre de Chine, découpage et gaufrage, lavis et eau-forte. Dans sa lancée, il créera d’autres livres sur le thème de l’oiseau, comme le recueil de poèmes Les Oiseaux meurent en Galilée de Mahmoud Darwich, à présent dans les collections du British Museum.

Parallèlement à ces livres, Benanteur dessine et peint une centaine d’oeuvres indépendantes sur papier, 35 x 35 cm et 65 x 50 cm. Dessins à l’encre de chine sur fond d’aquarelle, représentant un paysage coloré et chaleureux, couleurs terre, bleu et rouge. Son trait est virtuose, comme dans tous ses dessins, quelque soient les périodes et le sujet. Ses oiseaux sont dans des positions stables, arrimés sur leurs pattes, jamais endormis. Ils sont toujours dessinés de profil, avec un œil bien ouvert : ils regardent en bas, en haut ou droit vers le lointain, attentifs comme des veilleurs. Ses oiseaux sont toujours seuls : pas de couples ni d’oisillons. A moins qu’ils ne soient disponibles, en attente d’une rencontre, ou qu’ils ne soient aux aguets, pour la sécurité du groupe. Les oiseaux de Benanteur ont parfois les ailes déployées ou serrées dans un piqué rapide.

Chaque oiseau a une forme, une attitude, une expression, une "psychologie" particulières : des oiseaux fiers ou élégants, tristes ou gais, timides ou méfiants, soupçonneux ou penseurs, débonnaires ou paisibles, … comme s’il s’agissait d’hommes-oiseaux ou d’auto-portraits de l’artiste en oiseau !

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com