MAHJOUB BEN BELLA . CHAMPS DE SIGNES .

Du 26 septembre au 31 octobre 2015 - Galerie Claude Lemand

  • Ben Bella, Grand Kalyste.

    Grand Kalyste, 2004. Huile sur toile, 100 x 100 cm. Collection privée. © Mahjoub Ben Bella. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Ben Bella, Signes blancs.

    Signes blancs, 2012. Huile sur toile, 195 x 130 cm. Collection privée. © Mahjoub Ben Bella. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Ben Bella, Signes rouges

    Signes rouges, 2008. Huile sur toile, 80 x 80 cm. Collection privée. © Mahjoub Ben Bella. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

MAHJOUB BEN BELLA . CHAMPS DE SIGNES .

Jean-Louis Pinte.

Ce que l’on distingue d’abord dans sa peinture, c’est bien sûr le signe. Sa répétition. Sa résonance comme s’il s’agissait d’un chant incantatoire. Mais le propos de Mahjoub Ben Bella n’est pas d’illustrer ou de suivre les traces illustratives d’une quelconque calligraphie arabe. Non ! Il en traduit simplement une musicalité qui trouve son rythme aussi bien dans le trait que dans la couleur. La partition s’égrène de part en part, lancinante et vibrante de tous les sons. Bousculant le silence de la monochromie, il couvre la toile jusqu’à l’excès, la frappe du sceau de ses croches, l’embellit de tonalités chantantes. Il la transporte dans une abstraction syncopée et linéaire. Dépassant parfois cette simple tonalité, il tente de nous perdre dans le bruissement même de la vie, dans des paysages frémissants, des stridences retenues. Connu pour ses fresques routières dans le nord de la France, Ben Bella a recouvert de ses signes 12 kilomètres de pavé. Dans ses toiles, il compose des champs sacrés dont les sillons nous entraînent au-delà du simple lyrisme. Il se laisse posséder par le vertige de l’écriture jusqu’à l’extase. Jusqu’à devenir le chantre d’un livre de prières à la gloire même de l’art.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com