ALGERIE MON AMOUR. Artistes de la fraternité algérienne, 1953-2021 - Exposition du 18 mars au 31 juillet, 2022.

Du 17 mars au 28 août - Institut du monde arabe

  • Guermaz, Composition.

    Composition, 1970. Huile sur toile, 195 x 130 cm. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession Abdelkader Guermaz. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris..

  • BAYA, Musique.

    Musique, 1974. Gouache sur papier, 100 x 150 cm. Donation Claude & France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession Baya. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • ISSIAKHEM, La Mère.

    La Mère, ca 1965. Huile sur toile, 100 x 65 cm. Donation Claude et France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession M'Hamed Issiakhem. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Halida BOUGHRIET, Mémoire dans l’oubli 1.

    Mémoire dans l'oubli 1, 2010-2011. Tirage Lambda contrecollé sur Dibond, 120 x 180 cm. Signé et numéroté par l’artiste. Edition de 5 + 2 EA. Donation Claude & France Lemand 2020. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Halida Boughriet. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • MARTINEZ, ANZAR, le Prince berbère de la Pluie.

    ANZAR, le Prince berbère de la Pluie, 2001. Acrylique sur toile, 200 x 300 cm. Donation Claude et France Lemand 2019. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Denis Martinez. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • BENANTEUR, Le Bois d’Amour.

    Le Bois d'Amour, 1981. Huile sur toile, 130 x 97 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. Copyright Succession Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • MOHAND, Le Jardin des Moines.

    Le Jardin des Moines, 1997. Huile sur toile, 146 x 228 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Abderrahmane Ould Mohand. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • ELMEYA, Le Cheval blanc (Portrait de l’Emir Abdelkader).

    Le Cheval blanc (Portrait de l'Emir Abdelkader), 2021. Acrylique sur toile, 175 x 198 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © El Meya Benchikh El Fegoun. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • KORAICHI, Tu es mon amour depuis tant d’années.

    Tu es mon amour depuis tant d'années, 1999-2000. Cahier de 61 dessins, encre de Chine sur papier, diamètre 13,5 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe. Copyright Rachid Koraichi. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • BOUABDELLAH, Vidéo. Envers - Endroit.

    Envers - Endroit, 2016. Photographie tirée de la vidéo originale. © Zoulikha Bouabdellah. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • KHADDA, Sahel sous le vent.

    Sahel sous le vent, 1989. Huile sur toile, 89 x 116 cm. Donation Claude et France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession Mohamed Khadda. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • YAHIAOUI, La Main du secours.

    La Main du secours, 2020. Sculpture, 107 x 40,2 x 40,2 cm. Pièce unique. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Kamel Yahiaoui. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • BEN BELLA, Ecritures peintes.

    Ecritures peintes, 1983. Huile sur toile, 300 x 260 cm. Collection du Musée de l'Institut du monde arabe, inv. AC 86-33. © Succession Mahjoub Ben Bella. Musée de l'IMA.

  • NALLARD, La Demi-Lune.

    La Demi-Lune, 1991. Huile sur toile, 120 x 135 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession Louis Nallard. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • BEL BAHAR, Femmes d’Alger d’après Delacroix.

    Femmes d'Alger d'après Delacroix, ca 1962. Technique mixte sur papier, 54 x 88 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Souhila Bel Bahar. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • MESLI, Les Protectrices.

    Les Protectrices, 1991. Technique mixte sur carton, 110 x 74,5 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession Choukri Mesli. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • AKSOUH, Sans titre.

    Sans titre, 2003. Huile sur toile, 120 x 135 cm. Donation Claude et France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Mohamed Aksouh. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • AMARA, Femme endormie.

    Femme endormie, 1980-1984. Terre cuite, tirée en bronze, 26 x 48 x 24 cm. Collection du Musée de l'Institut du monde arabe, Paris. © Mohand Amara. IMA.

ALGERIE MON AMOUR. Artistes de la fraternité algérienne, 1953-2021.

https://www.imarabe.org/fr/expositions/algerie-mon-amour

https://www.youtube.com/watch?v=lgvttB2krpQ

Artistes de l’exposition :
- Louis NALLARD (1918-2016)
- Abdelkader GUERMAZ (1919-1996)
- M’hamed ISSIAKHEM (1928-1985)
- Mohamed KHADDA (1930-1991)
- BAYA (1931-1998)
- Choukri MESLI (1931-2017)
- Abdallah BENANTEUR (1931-2017)
- Souhila BEL BAHAR (1934)
- Mohamed AKSOUH (1934)
- Denis MARTINEZ (1941)
- Mahjoub BEN BELLA (1946-2020)
- Rachid KORAICHI (1947)
- Mohand AMARA (1952)
- Abderrahmane Ould MOHAND (1960)
- Kamel YAHIAOUI (1966)
- Zoulikha BOUABDELLAH (1977)
- Halida BOUGHRIET (1980)
- EL MEYA Benchikh El Fegoun (1988)
___

Présentation de l’exposition :

A travers ALGERIE MON AMOUR, le Musée de l’Institut du monde arabe et le Fonds Claude et France Lemand ont voulu témoigner de la grande créativité de trois générations d’artistes modernes et contemporains d’Algérie et des diasporas et témoigner aussi de la fraternité et de la solidarité qui ont lié les artistes et les intellectuels algériens et français durant les années les plus difficiles de leur histoire commune, fraternité et solidarité qui se perpétuent jusqu’à nos jours.

ALGERIE MON AMOUR est un chant de la douleur de la terre et du peuple algérien colonisés et martyrisés, le chant de la culture et de l’identité algériennes niées et déracinées. C’est aussi le chant de la liberté et de l’espoir, du renouveau de la créativité artistique et littéraire et l’annonce d’une renaissance, nécessaire et tant attendue.

ALGERIE MON AMOUR est l’expression de l’amour que tous les artistes vouent à l’Algérie, ceux de l’intérieur et encore plus ceux de l’extérieur, tous ces créateurs de la diaspora qui peuvent dire, comme Abdallah Benanteur : « L’Algérie est en moi, seuls mes pieds l’ont quittée ; mon esprit rôde en permanence parmi les miens. ».

ALGERIE MON AMOUR questionnera l’importance artistique, culturelle et humaine de la scène parisienne cosmopolite, lieu de dialogue d’artistes venus du monde entier au cours des décennies qui ont suivi la fin de la Seconde guerre mondiale et ont vu la remise en cause du système colonial et de l’européocentrisme. Les artistes des trois générations et les collectionneurs-donateurs ont été sensibles à l’attractivité du Paris des arts et de la culture, à l’esprit novateur qui a déconstruit les hiérarchies qui avaient court dans le monde de l’art et à ces changements de paradigme dont les effets se font toujours sentir.

La passion de Claude et France Lemand pour l’œuvre d’Abdallah Benanteur et leur intérêt pour les mondes extra-européens ont guidé sur la durée la constitution d’une collection remarquable, qui s’est trouvée en harmonie avec la volonté de la France de créer un Institut doté d’un musée, afin d’ouvrir les regards vers les artistes du monde arabe et de ses diasporas. Aujourd’hui, le public national et international ne peut qu’être touché par la richesse et la diversité d’œuvres créées par les artistes d’Algérie et dont l’exposition ALGERIE MON AMOUR va révéler de belles pièces, choisies parmi les 600 œuvres d’art moderne et contemporain de la collection algérienne actuelle du Musée de l’IMA.

Certes, cette collection n’est pas assez représentative de certains artistes historiques, tels Jean de Maisonseul, Choukri Mesli, Rachid Koraichi, … ; elle est même inexistante pour les plasticiens apparus en Europe dans les années 2000, tels Yazid Oulab, Driss Ouadahi, Djamel Tatah, Bruno Boudjelal, Zineb Sedira, Kader Attia, Adel Abdessemed, Fayçal Baghriche, Abdelkader Benchama, Mohamed Bourouissa, Neïl Beloufa et bien d’autres encore. Nous espérons que des œuvres emblématiques de ces artistes viendront enrichir les collections du nouveau Musée de l’IMA.

Les conférences et les visites hebdomadaires étudieront le contexte historique, social, économique et esthétique de production de chaque génération et de chaque artiste en particulier et analyseront les œuvres dans ce qu’elles ont de contingent, d’unique et d’universel. Elles inviteront les visiteurs à apprécier la beauté des œuvres et à goûter au plaisir de leur contemplation..

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com