UNE PASSION A PARTAGER. La DONATION CLAUDE & FRANCE LEMAND de 1300 oeuvres au MUSEE de l’Institut du monde arabe.

Du 28 octobre 2018 au 10 mars 2019 - Musée. Institut du monde arabe.

  • Dahmane, Claude et France Lemand, 8 juin 2018.

    Claude et France Lemand, 8 juin 2018. © Dahmane.

En mémoire de mes quatre grands-parents,
morts de famine, au Liban et en Syrie, en 1916 et 1917,
lais­sant mes deux parents orphe­lins,
comme des dizai­nes de mil­liers d’autres enfants.
Le mas­sa­cre des inno­cents conti­nue, géné­ra­tion après géné­ra­tion,
mais notre mis­sion est de témoi­gner de la face lumi­neuse de l’Humanité.

Claude Lemand

www.ima­rabe.org


UNE PASSION A PARTAGER.

Notre dona­tion au Musée de l’Institut du monde arabe est le fruit de lon­gues années de pas­sion pour l’art, qui a com­mencé en Egypte il y a bien­tôt 40 ans. Elle s’arti­cule autour de trois grands artis­tes arabes d’Europe : l’algé­rien Abdallah Benanteur (1931-2017) pour le Maghreb, le liba­nais Shafic Abboud (1926-2004) et l’ira­kien Dia Al-Azzawi (né en 1939) pour le Machreq. De nom­breux autres grands artis­tes moder­nes et contem­po­rains du Monde arabe vien­nent s’ajou­ter à ce noyau, et cer­tains avec un ensem­ble d’œuvres rela­ti­ve­ment impor­tant.

Les 1300 œuvres de notre dona­tion sont des­ti­nées à com­plé­ter et à enri­chir la col­lec­tion actuelle du Musée de l’IMA. A ces 1300 œuvres, nous ajou­tons la créa­tion d’un impor­tant fonds de dota­tion, appelé « Fonds Claude & France Lemand - IMA », dont la seule fonc­tion sera de contri­buer au dyna­misme et au rayon­ne­ment de cette ins­ti­tu­tion au cours des pro­chai­nes années.

Nous sommes nés en 1945. En sep­tem­bre 1974, après mes études de doc­to­rat, je n’ai pas songé à rester tra­vailler en France ni à deman­der la natio­na­lité fran­çaise. Je suis rentré au Liban, dont je suis ori­gi­naire, et j’ai exercé mon métier de pro­fes­seur d’uni­ver­sité. La guerre et l’exil sont vite arri­vés et, au fil des années, j’ai eu la chance et le bon­heur d’être adopté par ma femme, par la France et Paris que nous aimons. Je les ai adop­tés à mon tour et, sans doute incons­ciem­ment, mais avec une force vitale irré­sis­ti­ble, j’ai voulu leur mon­trer à quel point un émigré de culture arabe et fran­çaise uni­ver­sa­liste est capa­ble d’ini­tia­tive et de géné­ro­sité. Cette dona­tion donne un sens à notre vie et, quand nous ne serons plus là, les œuvres d’art conti­nue­ront à témoi­gner de notre pas­sion aux géné­ra­tions futu­res appe­lées à visi­ter ce Musée. Et pour cette raison, nous remer­cions l’Institut de l’accep­ter.

Nous sommes les héri­tiers, ma femme et moi, de deux tra­di­tions très dif­fé­ren­tes, mais qui se sont révé­lées com­plé­men­tai­res. Je suis l’héri­tier d’un cer­tain esprit liba­nais, fait de dia­lo­gue des cultu­res, d’ouver­ture au monde, d’esprit d’ini­tia­tive et de prise de risque. Je suis aussi l’héri­tier de l’esprit de la famille de ma femme, fait de culture lit­té­raire et artis­ti­que, d’ouver­ture aux autres, à tous les autres, quels que soient leur condi­tion sociale et leur pays d’ori­gine, un esprit de grande géné­ro­sité.

Nous nous sen­tons aussi les héri­tiers de son grand-père, l’écrivain et résis­tant Claude Aveline, fils d’émigrés russes, com­pa­gnon du Front popu­laire et proche d’André Malraux, actif dans la dif­fu­sion la plus large pos­si­ble de la culture sous toutes ses formes, ami d’enfance de Jean Cassou et membre du pre­mier réseau d’intel­lec­tuels résis­tants du Musée de l’Homme, devenu gaul­liste après la Libération. Je l’ai fré­quenté et appris de lui le sens de la République, celui des idéaux du siècle des Lumières et la pas­sion pour une culture fran­çaise ouverte au monde.

Notre inten­tion a tou­jours été de donner notre col­lec­tion à une ins­ti­tu­tion pari­sienne. C’est la pré­sence de M. Jack Lang à la Présidence de l’Institut du monde arabe qui nous a convain­cus que le moment était venu de le faire. Voilà un homme de pensée et d’action, le plus grand minis­tre de la culture que la France ait connu. Un homme de notre géné­ra­tion et qui nous repré­sente, qui a une vision huma­niste à la fois natio­nale et uni­ver­selle, ancré dans le pré­sent et tourné dans l’action vers un avenir meilleur.

Comme André Malraux et Jack Lang, nous sommes convain­cus de l’impor­tance de l’art et de la culture pour l’épanouissement per­son­nel et col­lec­tif des citoyens et, à notre toute petite échelle, nous sou­hai­tons et nous espé­rons y contri­buer.

Claude et France Lemand

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com