Portraits de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas. - SAUL KAMINER.

Du 13 au 15 mai - Musée. Institut du monde arabe.

  • KAMINER, Peinture, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.

    Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas, 2005. Technique mixte sur papier sur bois, 38 x 28 cm. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Saul Kaminer. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Kaminer, Livre, 1996, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.

    Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas, 1996. Livre peint et poème de Claude Aveline manuscrit par l'artiste, 40 x 30 cm. Collection privée. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Saul Kaminer. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • KAMINER, Livre, 2001, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.

    Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas, 2001. Livre peint et poème de Claude Aveline manuscrit par l'artiste, 40 x 30 cm. Collection privée. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Saul Kaminer. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • KAMINER, Livre, 2005, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.

    Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas, 2005. Livre peint et poème de Claude Aveline manuscrit par l'artiste, 34 x 26 cm. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Saul Kaminer. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

PORTRAITS DE L’OISEAU-QUI-N’EXISTE-PAS - SAUL KAMINER.
Claude Lemand.

Dans les civi­li­sa­tions indien­nes pré­his­pa­ni­ques, tout homme naît avec un totem qui l’accom­pa­gne tout au long de sa vie. Pour Saul Kaminer, né à Mexico en 1952, L’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas est un oiseau-totem et l’oiseau est le totem de Saul Kaminer : il l’a adopté, car il a tou­jours senti sa pré­sence auprès de lui. L’oiseau le pro­tège des agres­sions exté­rieu­res et lui permet d’accé­der au monde non ration­nel de l’intui­tion. Du point de vue inté­rieur, l’artiste assi­mile l’oiseau à un être humain et, du point de vue exté­rieur, il l’assi­mile à la nature.

L’Oiseau-miroir est le reflet de l’homme. Comme tout élément de la nature, il est déten­teur de connais­san­ces. L’artiste pense qu’en s’iden­ti­fiant à lui, il accède à la liberté. L’Oiseau-au-cou­chant : l’oiseau cher­che sa maison pour dormir, comme l’homme qui, après une jour­née passée à l’exté­rieur de lui-même, doit ren­trer se res­sour­cer dans ses sen­ti­ments pro­fonds. Icare est l’opposé de l’oiseau-miroir : il est pos­sédé par son ego, veut échapper à sa dimen­sion humaine et tombe.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com