PHOTOS ET VIDEOS DE LA DONATION LEMAND. Nouveaux territoires.

Du 17 mars au 2 mai - Musée. Institut du monde arabe.

  • Zaghlouleh, DAMAS 34

    Damas 34, 2014. Tirage sur papier pur coton par l'artiste, 110 x 110 cm. Signé, daté et numéroté par l'artiste. Edition de 7. © Nassouh Zaghlouleh. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Dahmane, Circé, Chassériau.

    Circé, Théodore Chassériau, 2015. Photomontage original, tiré sur papier baryté contrecollé sur Dibon, 79 x 120 cm. Signé et numéroté par l’artiste. Edition de 7 + 2 EA. © Dahmane. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • SABELLA, The Great March of Return.

    The Great March of Return, 2019. Impression jet d’encre sur diasec monté sur aluminium, 200 x 200 x 3,5 cm. Signé et numéroté par l’artiste. Edition de 6 + 2 EA. Donation Claude & France Lemand 2019. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Steve Sabella. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Halida BOUGHRIET, Mémoire dans l’oubli 1.

    Mémoire dans l'oubli 1, 2010-2011. Tirage Lambda contrecollé sur Dibond, 120 x 180 cm. Signé et numéroté par l’artiste. Edition de 5 + 2 EA. Donation Claude & France Lemand 2020. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Halida Boughriet. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Ridha ZILI, Au souk.

    Au souk, ca 1970. Photographie originale, imprimée sur papier. Edition de 7 + 4 EA. Donation Claude & France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession Ridha Zili. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Randa Maddah, Light Horizon (Horizon léger).

    VIDEO. Light Horizon (Horizon léger), 2012. Vidéo originale, 7'22. Edition de 7 + 2 EA. Donation Claude & France Lemand 2019. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Randa Maddah. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris. Prix 9.000 €

  • Bissane Al Charif + Mohamad Omran, Sans ciel.

    FILM. Sans Ciel (Bila Sama), 2014. Film en stop-motion, 2'27. Edition de 7 + 2 EA. Donation Claude & France Lemand 2020. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Bissane Al Charif + Mohamad Omran. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • SARGOLOGO, Au-delà de la Mer 1.

    Au-delà de la Mer 1, 2013. Photographie originale, tirée sur papier et accompagnée d'un texte de l'artiste. Signé et numéroté par l’artiste. Edition de 7 + 2 EA. © François Sargologo. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

PHOTOS ET VIDEOS DE LA DONATION LEMAND. Nouveaux ter­ri­toi­res.

www.ima­rabe.org
___

- Halida BOUGHRIET
- Bissane AL CHARIF
- DAHMANE
- Randa MADDAH
- Steve SABELLA
- François SARGOLOGO
- Nassouh ZAGHLOULEH
- Ridha ZILI
___

Claude Lemand, Histoire d’une jeune col­lec­tion.

Galeriste et col­lec­tion­neur, je n’étais pas sen­si­ble à la pho­to­gra­phie comme œuvre d’art, j’avais ten­dance à la consi­dé­rer comme un genre par­ti­cu­lier d’estampe, trop fra­gile, … bien que j’étais très attiré par l’his­toire de la pho­to­gra­phie au XIXème siècle et par les recher­ches de cer­tains grands noms du XXème siècle et celles d’artis­tes contem­po­rains qui ont su créer un vrai monde à eux, ori­gi­nal, comme de vrais « artis­tes » créa­teurs.

Les oeu­vres de Dahmane, ses por­traits tout autant que ses époustouflants pho­to­mon­ta­ges, m’ont per­suadé que j’étais en pré­sence d’un vrai artiste pho­to­gra­phe. Adepte de la per­fec­tion tech­ni­que et pos­sédé, dès son ado­les­cence et ses pre­miers pas dans cet art, par l’image riche et mul­ti­ple de jeunes femmes adul­tes, par­tiel­le­ment ou tota­le­ment nues, pho­to­gra­phiées à l’exté­rieur comme à l’inté­rieur, des femmes fières que l’on célè­bre la beauté plas­ti­que de leur corps.

L’œuvre pho­to­gra­phi­que de Dahmane est à l’opposé de celle de Claude Mollard, moins tech­nico-per­fec­tion­niste et plus concep­tuelle. Au cours de ses voya­ges à tra­vers les conti­nents ou la France, son œil voit et capte des visa­ges dans les éléments cons­ti­tu­tifs de la nature et des envi­ron­ne­ments, des êtres révé­lés par son regard. Ces « Origènes » qu’il pho­to­gra­phie sti­mu­lent sa réflexion et pro­dui­sent un dis­cours paral­lèle - phi­lo­so­phi­que, moral et huma­niste, - qua­li­fié d’ « anthro­po­lo­gie ima­gi­naire » par Edgar Morin.

Conformément à ma for­ma­tion uni­ver­si­taire et à ma tour­nure d’esprit ency­clo­pé­diste depuis plus de cin­quante ans, j’ai effec­tué pour ma culture per­son­nelle une recher­che appro­fon­die, j’ai cons­ti­tué des dos­siers et établi des listes d’artis­tes pho­to­gra­phes et vidéas­tes ori­gi­nai­res du Monde arabe et des dia­spo­ras, … et je reste tou­jours curieux et ouvert aux artis­tes ori­gi­nai­res d’autres hori­zons géo­gra­phi­ques, cultu­rels et artis­ti­ques.

C’est au cours de ces cinq der­niè­res années que mon inté­rêt pour la pho­to­gra­phie s’est déve­loppé, sans doute pour com­plé­ter notre col­lec­tion (très riche en pein­tu­res, des­sins et œuvres sur papier, sculp­tu­res, estam­pes, livres d’artis­tes et céra­mi­ques, mais pauvre en pho­to­gra­phies), en pré­vi­sion de notre dona­tion de 1500 œuvres au musée de l’Institut du monde arabe en octo­bre 2018, puis en octo­bre 2019. Aux pho­to­gra­phies de Ridha Zili, Nassouh Zaghlouleh et Steve Sabella de la dona­tion de 2018, nous avons ajouté en 2019 et 2020 les photos de Dahmane, François Sargologo et Halida Boughriet.

Certes, comme des mil­liers d’ama­teurs, je connais­sais les œuvres de Bill Viola et d’autres pion­niers de l’Art vidéo, mais c’est très récem­ment que je me suis réel­le­ment inté­ressé à cette forme d’art : j’ai été impres­sionné par ces « photos en mou­ve­ment », comme au cinéma !, et réa­li­sées avec si peu de moyens. Le musée de l’IMA n’avait aucune vidéo dans ses col­lec­tions et, en l’espace de six mois, nous lui avons permis d’acqué­rir les cinq pre­miè­res vidéos, œuvres de Bissane Al Charif, Randa Maddah et Steve Sabella.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com