PAYSAGE ET MODERNITE ARABE .

Du 10 juin au 30 août 2014 - Espace Claude Lemand

  • AZZAWI, A Road next to the Sea.

    A Road next to the Sea, 2002. Acrylique sur toile, 120 x 120 cm. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Dia Al-Azzawi. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Benanteur, Soleil couchant

    Soleil couchant, 1994. Huile sur toile, 114 x 146 cm. Monographie page 181. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Etel Adnan, Paris Roofs from Jim’s Windows n°1.

    Paris Roofs from Jim’s Windows n°1, 1977. Leporello, dessiné au fusain sur papier japonais, signé, daté et intitulé par l'artiste. Fermé, 18 x 19,5 cm x 30 pages. Ouvert, 18 x 585 cm. © Etel Adnan. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Abboud, Etude pour Un pays, un matin, un café.

    Etude pour Un pays, un matin, un café, 1991. Tempera sur carton, 25 x 33 cm. Monographie page 215. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Succession Shafic Abboud. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Peintures de six artis­tes arabes, de ten­dance « abs­traite », dont la démar­che vise un renou­vel­le­ment du Paysage, chacun à sa manière :


Shafic Abboud
Etel Adnan
Dia Al-Azzawi
Abdallah Benanteur
Abdelkader Guermaz
Nadia Saikali


Tom Laurent. Site de la revue Art Absolument :

Six artis­­tes « his­­to­­ri­­ques » issus du monde arabe, dont cer­­tains sont encore en acti­­vité, à l’exem­­ple de la liba­­naise Etel Adnan ou de l’ira­­kien Dia Al-Azzawi, sont réunis par le gale­­riste Claude Lemand autour de la thé­­ma­­ti­­que ô com­­bien sen­­si­­ble du pay­­sage. Mais c’est à tra­­vers le filtre de l’abs­­trac­­tion que se trouve conden­­sée cette pra­­ti­­que de la pein­­ture de pay­­sage, au-delà de toute volonté pure­­ment mimé­­ti­­que. Ainsi, chez Etel Adnan, la mon­­ta­­gne est motif récur­­rent, mais il est avant tout le lieu de rémi­­nis­­cen­­ces contem­­pla­­ti­­ves, d’un éternel retour au Liban de son enfance, quand bien même la grande pein­­tre et poé­­tesse figure le mont Tamalpais situé sur la côte Pacifique des États-Unis. Schématique, son pay­­sa­­gisme solaire rend hom­­mage aux lignes décou­­pant l’hori­­zon, autant qu’il dési­­gne de traits aussi économes qu’effi­­ca­­ces la pos­­si­­bi­­lité d’un espace pour vivre, dans de peti­­tes toiles ou de très beaux tra­­vaux gra­­phi­­ques. Chez Shafic Abboud, le pay­­sage est également l’endroit où l’on se sou­­vient, mais cette sou­­ve­­nance est d’une autre nature. Sa repré­­sen­­ta­­tion vise une « trans­­fi­­gu­­ra­­tion » de la matière et du récit à l’aune de la lumière. D’autres œuvres sont pré­­sen­­tées, à l’instar d’un récent "Paysage ima­­gi­­naire" de Dia Al-Azzawi.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com