Acquisition n° 1500, offerte par Claude & France Lemand au Musée de l’Institut du monde arabe.

Du 30 septembre au 5 octobre - Institut du monde arabe, Paris.

  • Miryam Haddad, SILENCE.

    Silence, 2018. Triptyque. Huile sur toile, 195 x 360 cm. Donation Claude & France Lemand 2019. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Miryam Haddad.

Acquisition n° 1500, offerte par Claude & France Lemand au Musée de l’Institut du monde arabe.
___

Aux 1300 œuvres de leur dona­tion ini­ti­tale, Claude & France Lemand ont ajouté 200 nou­vel­les œuvres au cours des 10 mois qui ont suivi la créa­tion de leur Fonds de dota­tion en octo­bre 2018.

Claude & France Lemand vien­nent d’offrir au musée de l’IMA la 1500ème oeuvre de leur Donation, Silence, 2018. Huile sur toile, 195 x 360 cm : un puis­sant trip­ty­que expres­sion­niste de la jeune pein­tre syrienne Miryam Haddad, exposé au prin­temps 2019 à la Fondation Cartier pour l’Art contem­po­rain.
___

Miryam HADDAD

Née à Damas en 1991 et établie à Paris en 2012, Miryam Haddad est diplô­mée de l’Ecole natio­nale supé­rieure des beaux-arts de Paris en 2017. Expositions per­son­nel­les à la gale­rie Art : Concept (Désordres, 2018) et à la Collection Lambert en Avignon (Le Sommeil n’est pas un lieu sûr, 2019). L’une de ses pein­tu­res a été choi­sie pour la créa­tion de l’affi­che offi­cielle du Festival d’Avignon 2019. Miryam Haddad a obtenu le Prix Jean-François Prat pour la pein­ture.

La recher­che artis­ti­que de l’artiste se carac­té­rise à la fois dans les cou­leurs, com­po­si­tions, tex­ture et ges­tua­lité qui com­po­sent ses toiles, mais également dans l’ima­gi­naire qui entoure ses per­son­na­ges. Son ima­gi­na­tion lui permet d’ouvrir les portes d’un monde fan­tai­siste et équivoque, de créer ses pro­pres acteurs, de les dégui­ser, de les mas­quer puis de les exhi­ber afin de révé­ler la vérité ou bien la dis­si­mu­ler. Et d’amener ainsi l’amour, la folie, la conquête, la foi et l’espoir ; rêver de mer­veilles et d’enchan­te­ment. La pein­ture abon­dante et faus­se­ment fri­vole de Miryam Haddad met en scène des pro­ta­go­nis­tes qui trou­vent un écho dans le motif de fêtes galan­tes, mais qu’elle pousse à un tel extrême qu’on ne dis­tin­gue plus le rire des larmes, la joie de l’angoisse. L’artiste traite de manière gros­sière, défor­mée et tour­men­tée les per­son­na­ges de ses pein­tu­res qui camou­flent une réa­lité cruelle, mais elle reven­di­que tou­te­fois la puis­sance posi­tive de l’ima­gi­naire.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com