Hommage à la sculptrice MONA SAUDI, décédée à Beyrouth le 16 février 2022.

Du 17 au 23 février - Institut du monde arabe

  • MONA SAUDI, Géométrie de l’esprit. Portrait.

    Mona Saudi devant la façade de l'IMA, en 1987, avec sa sculpture monumentale Géométrie de l'esprit. Don du royaume de Jordanie. © Succession Mona Saudi. Institut du monde arabe. DR.

Hommage à la sculp­trice MONA SAUDI, décé­dée à Beyrouth le 16 février 2022.

Jack Lang, pré­si­dent de l’Institut du monde arabe :
« Triste nou­velle pour l’art contem­po­rain et pour l’IMA avec la dis­pa­ri­tion de la lumi­neuse Mona Saudi. Femme cou­ra­geuse, enga­gée, libre... C’était une artiste puis­sante, géné­reuse, ins­pi­rée et mer­veilleu­se­ment bien­veillante. Jordanienne d’ori­gine, elle s’enfuit à 17 ans au Liban pour vivre sa voca­tion, étudie à Paris, dia­lo­gue avec les poètes et expose dans le monde entier. Très rares sont les femmes sculp­teurs qui s’enga­gent dans ce corps à corps avec la pierre qu’elle entaille, grave, lisse à l’infini...
Ses oeu­vres abs­trai­tes emprein­tes de musi­ca­lité et de spi­ri­tua­lité sont dans les col­lec­tions des grands musées du monde dont celui de l’Institut du monde arabe, qui pos­sède plu­sieurs de ses oeu­vres dont son chef-d’œuvre, Géométrie de l’esprit, offert par le royaume de Jordanie à l’IMA lors de son inau­gu­ra­tion en 1987. Tout récem­ment res­tauré, il est posté sur le parvis de l’entrée de l’IMA ; je vous invite nom­breu­ses et nom­breux à vous recueillir devant cette stèle monu­men­tale en sa mémoire. »
___

Mona Saudi n’avait que 17 ans quand elle avait fui la Jordanie pour orga­ni­ser à Beyrouth sa pre­mière expo­si­tion per­son­nelle. Femme cou­ra­geuse, libre et créa­tive, elle s’y était établie et avait par­ti­cipé à l’âge d’or de la Ville lumière du Proche-Orient, qu’elle avait adop­tée et qui l’avait adop­tée à son tour. Elle a conti­nué à y vivre et à sculp­ter, refu­sant d’aban­don­ner le pays désor­mais exsan­gue et en ruines, lut­tant vaillam­ment contre le cancer qui l’a empor­tée.

La sculp­ture de Mona Saudi était mise en valeur dans l’expo­si­tion Lumières du Liban. Quatre de ses impor­tan­tes sculp­tu­res sont dans la col­lec­tion du Musée de l’Institut du monde arabe, dont la monu­men­tale Géométrie de l’esprit, placée sur le parvis de l’IMA dès l’inau­gu­ra­tion de l’édifice de Jean Nouvel en 1987.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com