KEVORK MOURAD, PEINTURES.

Du 6 janvier au 14 février 2015 - Galerie Claude Lemand

  • Mourad, Chaos

    Chaos, 2010. Acrylique sur toile, 121 x 121 cm. Collection privée. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, Being there

    Being there, 2010. Acrylique sur toile, 121 x 121 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, Eros III

    Eros III, 2011. Acrylique sur toile, 121 x 121 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, Eros IV.

    Eros IV, 2011. Acrylique sur toile, 151 x 136 cm. Collection privée. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, Forbidden Fruit

    Forbidden Fruit, 2010. Acrylique sur toile, 150 x 140 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, Glory

    Glory, 2009. Acrylique sur toile, 151 x 139 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, Sisterhood

    Sisterhood, 2011. Acrylique sur toile, 121 x 121 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, The Dowry

    The Dowry, 2011. Acrylique sur toile, 140 x 134 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, The Return

    The Return, 2009. Acrylique sur toile, 152 x 140 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, The Woven Stone

    The Woven Stone, 2009. Acrylique sur toile, 140 x 134 cm. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mourad, When the Snow melts.

    When the Snow melts, 2011. Acrylique sur toile, 45 x 135 cm. Collection privée. © Kevork Mourad. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Kevork Mourad, Peintures.

La Galerie Claude Lemand orga­nise, du 14 jan­vier au 15 février, la pre­mière expo­si­tion per­son­nelle à Paris de l’artiste mul­ti­mé­dia Kevork Mourad (pein­tu­res, des­sins, videos, per­for­man­ces). Arménien de Syrie né en 1970, il s’établit à New York après ses années de for­ma­tion en Arménie, mais il conti­nue à voya­ger au Proche-Orient et en Europe. Le public pourra aussi voir ses pein­tu­res sur le stand B15 de la gale­rie à Art Paris Art Fair, Grand Palais, du 25 au 29 mars 2015.

L’artiste tire son ins­pi­ra­tion de son double héri­tage arabe et armé­nien et ses œuvres sont mar­quées par un sens aigu de l’Histoire. Il voit son oeuvre comme un miroir du Temps, reflé­tant une ver­sion du pré­sent, une réfrac­tion du passé, révé­lant au spec­ta­teur ce qu’il y recher­che, en un jeu de la signi­fi­ca­tion qui spi­rale à tra­vers le temps. Inspirées par le concept cal­li­gra­phi­que d’incor­po­rer une richesse de pensée en une sim­pli­cité de la ligne, les oeu­vres de Mourad offrent en pre­mière sur­face un ges­tuel plein de sym­bo­lisme et fai­sant réfé­rence à la cal­li­gra­phie arabe, aux motifs et aux minia­tu­res armé­nien­nes. La deuxième couche de l’oeuvre est le sujet du tableau, ayant géné­ra­le­ment un rap­port étroit avec les ques­tions poli­ti­ques et socia­les actuel­les.

Tom Laurent, site artab­so­lu­ment.com, 20 jan­vier 2015.
Plasticien armé­nien de Syrie né en 1970, Kevork Mourad a col­la­boré avec de nom­breux com­po­si­teurs et inter­prè­tes au profit d’expé­rien­ces mul­ti­mé­dias où conso­nent entre eux la vir­tuo­sité de son dessin et sa dimen­sion musi­cale, faites d’accents gra­phi­ques et de repri­ses, au Mucem notam­ment à la fin 2013 avec le soliste syrien Kinan Azmeh. Les pein­tu­res pré­sen­tées chez Claude Lemand, datées de 2009 à 2011, œuvrent dans le sens de cette trans­crip­tion ryth­mée, ne serait-ce que par la vitesse qui carac­té­rise leur exé­cu­tion gra­phi­que. En effet, Kevork Mourad les réa­lise en deux temps : les plages colo­rées appo­sées tout d’abord sont pré­ci­sées par le filtre de son dessin. Celui-ci mêle bribes de figu­ra­tion, cal­li­gra­phie ins­pi­rée par la tra­di­tion arabe et dis­sé­mi­na­tion de motifs orien­taux, notam­ment armé­niens. Ce syn­cré­tisme trouve dans les varia­tions de son geste gra­phi­que, allant du cerne à l’évanescence, un espace pro­pice au songe. Au sein du corpus pré­senté – une dizaine de toiles –, cer­tai­nes sont par­cou­rues de réseaux gra­phi­ques ver­ti­caux s’échappant en volu­tes. Elles fixent un état vapo­reux, à la façon de fume­rol­les, qui indi­quent sans doute le souf­fle et l’ins­pi­ra­tion. Dans leur indé­ter­mi­na­tion, ces gran­des toiles en appel­lent néan­moins à la reprise de grands sujets bibli­ques ou mytho­lo­gi­ques, comme l’indi­quent leurs titres : Eros, Fruit défendu ou Gloire.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com