HOMMAGE A BEYROUTH - Salâmun li Bayrût - MOUNIR FATMI.

Du 1er au 10 mai - Fonds Claude & France Lemand-IMA

  • FATMI, Propaganda.

    Propaganda, 2020. VHS Tapes, 138 x 79 cm. Pièce unique. © Mounir Fatmi. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

HOMMAGE A BEYROUTH - Salâmun li Bayrût - MOUNIR FATMI.

Propaganda , 2020. VHS Tapes, 138 cm x 79 cm. Pièce unique.

« Propagande » est une série de pein­tu­res en noir et blanc com­men­cées en 2012, dont les sup­ports se com­po­sent d’ali­gne­ments de cas­set­tes VHS. Support d’enre­gis­tre­ment des images qui fut la norme dans les années 80 et 90 et devint un format grand public et com­mer­cial, la cas­sette VHS est également un maté­riau récur­rent des œuvres de Mounir Fatmi, pein­tu­res, sculp­tu­res et ins­tal­la­tions.

Chacune de ces œuvres ques­tionne la place de la com­mu­ni­ca­tion et de la média­ti­sa­tion dans nos socié­tés contem­po­rai­nes et tente de défi­nir le rap­port de l’art contem­po­rain aux images et à leur pou­voir, en s’ins­pi­rant notam­ment de notions phi­lo­so­phi­ques déve­lop­pées par Guy Debord et de cou­rants artis­ti­ques, tels que le mini­ma­lisme et le pop art, qui ont placé l’image ou sa dis­pa­ri­tion au centre de leurs préoc­cu­pa­tions. La série de pein­tu­res explore plus par­ti­cu­liè­re­ment les liens entre com­mu­ni­ca­tion et pro­pa­gande, et observe de quelle manière la com­mu­ni­ca­tion de masse a élaboré ses tech­ni­ques depuis la popu­la­ri­sa­tion de l’enre­gis­tre­ment vidéo et la pos­si­bi­lité pour celle-ci de faire son entrée dans des mil­lions de foyers et d’attein­dre les cons­cien­ces de très nom­breux spec­ta­teurs. Elle observe les formes d’orga­ni­sa­tions socia­les qui en décou­lent, leurs rap­ports aux indi­vi­dus ou leurs effets sur eux.

Les com­po­si­tions de « Propagande » mul­ti­plient les cer­cles et les cour­bes, figu­res très pré­sen­tes dans le voca­bu­laire plas­ti­que que Mounir Fatmi emploie pour étudier les sys­tè­mes de pro­duc­tion de signi­fi­ca­tions, tels que le lan­gage, la reli­gion ou les socié­tés. Dès le départ, la com­mu­ni­ca­tion de masse conçoit ses prin­ci­paux pro­cé­dés, dont la sim­pli­cité n’a d’égale que l’effi­ca­cité, et dont le film de pro­pa­gande, genre qui se pro­page à la même époque, se sert également : répé­ti­tion, mul­ti­pli­ca­tion et accu­mu­la­tion des images, sim­pli­cité du mes­sage trans­mis, dif­fu­sion - autant de moyens qui ten­dent à égarer le spec­ta­teur et à induire un effet d’hyp­nose.
L’œuvre n’entend pas cepen­dant que celui-ci se sou­mette au pou­voir des images. Si elle en uti­lise la rhé­to­ri­que, elle en expose également les roua­ges afin de dimi­nuer leur emprise.

Les pein­tu­res de la série « Propagande » met­tent à dis­tance l’émotion géné­rée par le spec­ta­cle habi­tuel des images et optent pour la rigueur for­melle de com­po­si­tions géo­mé­tri­ques où se révè­lent fonc­tion­ne­ments, struc­tu­res et rap­ports.

Studio Fatmi, Janvier 2018.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com