Nasser Al Aswadi

Nasser AL ASWADI (Yémen, 1978)
___

Nasser Al Aswadi :
J’emprunte aux par­che­mins enfouis dans chaque maison, dans chaque porte, dans chaque meuble du Yémen, pour les porter vers la lumière et vers l’œil contem­po­rain. J’uti­lise l’énergie des mots et de la lumière. L’écriture est au coeur de mon tra­vail : elle échappe au regis­tre de la ter­mi­no­lo­gie pure pour entrer dans le champ du signe, du lan­gage visuel.

Biographie et Oeuvres :
Nasser Al Aswadi est né le 4 Octobre 1978, au vil­lage al Hujr, non loin de Taiz, la troi­sième ville du Yémen. Il a vécu dans son vil­lage jusqu’à ce qu’il eût 16 ans. Plus tard, il étudiera l’archi­tec­ture à Taïz, puis à Sanaa. Il expose ses pre­miè­res œuvres à Sanaa en 2001. A partir de 2008, Nasser a mul­ti­plié les va-et-vient entre le Yémen et la France.

Pour Nasser Al Aswadi, la cal­li­gra­phie est un moyen d’expri­mer des sen­ti­ments et des pen­sées sans qu’ils soient spé­ci­fi­que­ment liés à la langue. Il uti­lise des let­tres arabes, des mots et des formes ainsi que des réfé­ren­ces reli­gieu­ses et musi­ca­les. La grande variété de signi­fi­ca­tions et de styles nour­rit la créa­ti­vité de l’artiste.

L’art de Nasser est ins­piré par les événements du Printemps Arabe, les réa­li­tés quo­ti­dien­nes, les pay­sa­ges ruraux, l’archi­tec­ture, ainsi que le mou­ve­ment inces­sant des foules dans les rues. Soucieux de tra­duire cette expé­rience en créa­tions artis­ti­ques, dans chaque œuvre, Nasser choi­sit un style d’écriture qui confère à ces œuvres un sens par­ti­cu­lier et des émotions sin­gu­liè­res. Les let­tres et les mots ne sont pas tracés de manière linéaire ou hori­zon­tale, mais peints et empi­lés sépa­ré­ment et de manière iden­ti­ques les uns aux autres, emmê­lés et perdus dans l’espace ima­gi­naire de la pein­ture.

Le but d’uti­li­ser des let­tres entre­la­cées est de donner à voir un style artis­ti­que de la sienne. Nasser a inter­rogé tous les styles cal­li­gra­phi­ques de l’écriture arabe pour créer un monde dans lequel son tra­vail est rendu certes abs­trait, mais clai­re­ment ins­piré par les événements de tous les jours. Il tire également le meilleur parti de l’énergie et de la lumière des mots qu’il choi­sit. L’écriture est au cœur de son tra­vail, mais elle dévie de l’usage normal de ces termes afin de per­met­tre aux autres d’entrer dans un monde de signes et de lan­gage visuel.

Collections publi­ques :
- Paris. Musée, Institut du monde arabe. Donation Claude & France Lemand 2018.
- 

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com