Portraits de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas - MARIO MURUA.

Du 10 au 12 mai - Musée. Institut du monde arabe.

  • Mario Murua, Portrait de l’Oiseau ... 1, 2004

    Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas 1, 2004. Acrylique sur papier, 57 x 38 cm. © Mario Murua. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Murua, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.

    Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas, 2005. Livre-Oiseau, entièrement peint par l'artiste. Fermé, 66 x 46 x 2 cm. Ouvert, 120 x 100 x 46 cm. © Mario Murua. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Mario MURUA, Livre 3, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.

    Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe Pas, 2005. Livre unique entièrement peint, à suspendre pour le déployer en oiseau. Ouvert, 65 x 60 x 121 cm. Donation Claude & France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Mario Murua et Succession Claude Aveline.

  • Mario MURUA, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas 3.

    Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe Pas 3, 2004. Acrylique et huile sur papier marouflé sur toile, 56 x 38 cm. Donation Claude & France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Mario Murua.

  • Mario MURUA, Livre 4, Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.

    Portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe Pas, 2005. Livre unique peint recto-verso, à suspendre pour le déployer. Ouvert, 274 x 62 cm. Donation Claude & France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Mario Murua et Succession Claude Aveline.

PORTRAIT DE L’OISEAU-QUI-N’EXISTE-PAS - MARIO MURUA.
Claude Lemand.

Nourrie de magie sur­réa­liste et de visions sen­sa­tion­nis­tes, l’oeuvre de Mario Murua s’épanouit sur la scène fran­çaise des années 80. Son voyage en Amazonie est une source d’ins­pi­ra­tion dans ses gran­des pein­tu­res où la forêt est pré­sente dans toute la splen­deur de sa puis­sance. Soucieux d’écologie, il peint une immense toile pour rendre hom­mage à Chico Mendes, mili­tant écologiste assas­siné. Son uni­vers baigne dans une atmo­sphère mys­ti­que, peuplé de créa­tu­res fan­tas­ti­ques et de sym­bo­les tirés des cultu­res ancien­nes sud-amé­ri­cai­nes, un monde qui rêve d’une huma­nité pri­maire, d’une beauté intacte, magi­que. Depuis le retour de la démo­cra­tie en Chili, Murua par­tage son temps entre Paris et Valparaiso.

Les oiseaux de Mario Murua.

En 1995, l’artiste est séduit par le poème de Claude Aveline et réa­li­sera jusqu’en 2019 des cen­tai­nes d’œuvres sur papier de Portraits de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas :
- Des Oiseaux-livres. Suspendus et ouverts, ses grands livres se déploient en oiseaux en plein vol, les feuilles pein­tes se méta­mor­pho­sent en ailes, tête et queue bario­lées et mul­ti­co­lo­res, des oiseaux de para­dis d’Amérique latine et de l’ima­gi­naire sur­réa­liste et débor­dant de l’artiste.
- Les Oiseaux de ses pein­tu­res sont des êtres cos­mi­ques, aqua­ti­ques-aériens aux mul­ti­ples ailes-ten­ta­cu­les, ... ils bai­gnent dans une cou­leur-magma ori­gi­nelle et sidé­rale.
- Une ins­tal­la­tion de 100 petits Portraits de l’Oiseau à sus­pen­dre, le poème imprimé en Français et en Espagnol sur chacun de ces livres-oiseaux aux ailes déployées, tout en cou­leurs.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com