NADIA SAIKALI, PEINTURES.

Du 3 décembre 2018 au 16 janvier - Espace Claude Lemand

  • Saikali, Le bruit de l’eau.

    Le bruit de l'eau, 2009. Huile sur toile, 81 x 100 cm. © Nadia Saikali. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Saikali, Ferveur.

    Ferveur, 2005. Huile sur toile, 130 x 195 cm. © Nadia Saikali. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Saikali, Envol.

    Envol, 2002. Huile sur toile, 100 x 100 cm. © Nadia Saikali. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Nadia Saikali, NADIA.

"Je suis née au sein d’une famille mul­ti­cultu­relle au Liban. Beyrouth ma ville natale se situe au car­re­four des riva­ges de trois conti­nents : l’Europe, le Proche-Orient, l’Afrique. Trilingue, je ne suis pas seu­le­ment Méditerranéenne, mais également Européenne et Atlantique par le biais de mes deux fils Alan et Christopher Thomas, fruits de mon pre­mier mariage avec leur père gal­lois, ingé­nieur en géo­phy­si­que, qui repose en paix à Chypre.

Franco-liba­naise, mon espace cultu­rel englobe tous les pays fran­co­pho­nes, aussi bien que les pays ara­bo­pho­nes ou encore les com­mu­nau­tés et pays anglo­pho­nes.
Je me pas­sion­née très tôt pour la nature, la Géologie et la Géographie. L’Astrophysique me fas­cine ainsi que l’évolution du genre humain. Je décou­vre sur place, ainsi que par l’Histoire de l’Art : L’Antiquité, l’Archéologie, la Mythologie et toute cette poésie humaine véhi­cu­lée par leur inter­mé­diaire.

En 1979, durant la guerre au Liban, démé­na­ge­ment au "Bateau Lavoir" de Paris, avec mon second époux Henri Gaboriaud, archi­tecte d’inté­rieur. Un véri­ta­ble renou­veau de vie affec­tive et de recher­che pic­tu­rale, à partir des emprein­tes de mes deux mains. Série de des­sins et pein­tu­res à l’huile se déve­lop­pant sur plu­sieurs pério­des : "Géodermies" (géo­lo­gie-épiderme-terre), "Archéodermies" (espa­ces archéo­lo­gi­ques), "Empreintes éclatées" (poly­chro­mies-chute du mur de Berlin).

En 2000, "Espaces Intemporels" en faveur de la Paix. Nombreux sont ceux qui théo­ri­sent et poli­ti­sent au sujet du choix de cou­leurs en pein­ture. Ce n’est nul­le­ment mon propos. Après avoir abordé briè­ve­ment le thème des quatre éléments de la Génèse, Terre-Feu-Eau-Air, je sou­haite expri­mer libre­ment le bon­heur de vivre la Paix retrou­vée.

Je crois en les aspects posi­tifs de la Science qui ne s’oppo­sent nul­le­ment aux aspects spi­ri­tuels et intui­tifs du genre humain. Je porte toute mon atten­tion sur les réa­li­sa­tions posi­ti­ves de l’huma­nité, sachant que tout est rela­tif dans la vie, que la mort est une cer­ti­tude, que la sagesse humaine n’a pas fait ses preu­ves et qu’à pré­sent il est temps de réa­li­ser la Paix pour le Bien du Genre Humain."

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com