Mon Hommage à NOTRE-DAME - Une peinture de Mohamed LEKLETI.

Du 11 au 14 avril - Musée. Institut du monde arabe.

  • LEKLETI, Noyée dans la poussière de la lumière.

    Noyée dans la poussière de la lumière, 2019. Technique mixte et collage sur papier marouflé sur bois, 114 x 162 cm. Collection privée. © Mohamed Lekleti. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

MOHAMED LEKLETI,
Hommage à Notre-Dame.

www.ima­rabe.org

Les dona­teurs Claude et France Lemand, bou­le­ver­sés par l’incen­die qui a ravagé, le 15 avril 2019, l’emblé­ma­ti­que cathé­drale Notre-Dame de Paris, ont demandé à des artis­tes du monde arabe et des dia­spo­ras, tou­chés eux aussi par ce drame, d’appor­ter leur témoi­gnage.

Mohamed LEKLETI (Maroc, 1965-France).

« L’incen­die de la cathé­drale nous concerne et nous touche, me dit-il, car ce monu­ment repré­sente notre iden­tité et l’his­toire de la France. » A partir d’une photo, l’artiste change l’orien­ta­tion et la sym­bo­li­que du feu et l’intè­gre dans son uni­vers artis­ti­que per­son­nel. Il par­tage l’espace de son œuvre en deux par­ties égales, « pour repré­sen­ter la dua­lité du monde : la partie droite est simple et vide autour du Diable qui repré­sente le Mal et qui observe les humains au soleil cou­chant ; la partie gauche est plus com­plexe : sur fond de lumière orange, elle repré­sente le Bien ».

L’ins­crip­tion en arabe qu’il place au-dessus des deux moines en prière : Mâ shâ’ Allâh (Ce qu’Allâh veut = Que la volonté de Dieu soit faite), « exprime le sen­ti­ment de fata­lité et d’accep­ta­tion d’un événement qui nous dépasse : on s’en remet à la Sagesse divine et au des­sein qu’Il a tracé. La main et le fil repré­sen­tent les Humains dont le pou­voir se limite à essayer de répa­rer le mal ; leur action s’ins­crit dans la durée, car il faut beau­coup de temps et d’efforts pour faire le bien, du temps pour recou­dre et guérir la bles­sure. L’oiseau, qui est pré­sent dans pres­que toutes mes œuvres, repré­sente notre moi et notre quête d’iden­tité et d’idéal, comme dans La Conférences des Oiseaux du poète mys­ti­que Farîd Al-Dîn Attâr ».
(Mohamed Lekleti, 4 juin 2019)

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com