MAHJOUB BEN BELLA. LES BELLES FEUILLES.

Du 24 octobre 2015 au 31 janvier 2016 - La Piscine, Roubaix, France.

  • Ben Bella, Aquarelle sur gravure.

    Page d'écriture, 2008. Aquarelle sur gravure, 33 x 25 cm. Collection privée. © Mahjoub Ben Bella. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Ben Bella, Thaï II.

    Thaï II, 2003. Technique mixte sur papier thaï, 79 x 55 cm. Don de l'artiste. Musée, Institut du monde arabe, Paris. Fonds Claude & France Lemand-IMA 2019. © Mahjoub Ben Bella. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Ben Bella, Maya.

    Maya, 2009. Technique mixte sur papier Népal, 88 x 68 cm. Don de l'artiste. Musée de l'Institut du monde arabe, Paris. Fonds Claude & France Lemand-IMA 2019. © Mahjoub Ben Bella. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Mahjoub Ben Bella, Les belles feuilles. La Piscine, Roubaix, France.

24 OCTOBRE 2015 - 31 JANVIER 2016

Communiqué du Musée.

Compagnon de route du musée de Roubaix bien avant qu’il ne s’ins­talle dans la pis­cine de la rue des Champs, Mahjoub Ben Bella pré­sente cet automne son œuvre gra­phi­que. Si l’artiste est reconnu pour ses grands for­mats où se devine sa ges­tuelle obs­ti­née et dansée, La Piscine fait aujourd’hui le choix de mon­trer le tra­vail sur papier qui accom­pa­gne le pein­tre depuis ses débuts.

Les signes sont tou­jours pré­sents sur ces œuvres fra­gi­les. Mais, alors que sur la toile ils pour­raient être perçus comme un chant qui s’écoute et se regarde, ici ils se déchif­frent et ils se lisent, roman ina­chevé et tou­jours en chemin de la vie de l’artiste, de son his­toire, sa mémoire, sa culture, sa pas­sion…

Plus de cent oeu­vres seront réu­nies pour cet événement qui évoquera les dif­fé­ren­tes facet­tes de l’oeuvre sur papier de Mahjoub Ben Bella. La qua­lité même des feuilles uti­li­sées qui peu­vent ajou­ter au côté pré­cieux de ce tra­vail, l’inti­mité des car­nets de cro­quis où s’effeuille à nos yeux écarquillés toute la richesse d’une ins­pi­ra­tion déliée, le réper­toire des formes ou de l’infor­mel qui nous place tantôt devant la vir­tuo­sité d’une ges­tuelle abs­traite, tantôt devant le sou­ve­nir magi­cien d’une archi­tec­ture sacrée autant qu’ima­gi­naire, l’élégance dis­crète de l’aqua­relle, l’épaisseur mate de la goua­che et la stri­dence gra­phi­que de l’encre noire, les mises en page auto­cen­trées ou les motifs en all over …

L’expo­si­tion, nichée dans les cocons sen­si­bles des cabi­nes le long du grand bassin, permet d’entrer en com­mu­nion avec la cohé­rence et la diver­sité d’un oeuvre qui s’impose aujourd’hui comme l’un des plus sin­gu­liers et des plus riches d’une moder­nité auto­nome.

Depuis 1996, le musée de Roubaix a mené plu­sieurs pro­jets avec Mahjoub Ben Bella. Cette nou­velle aven­ture est une pro­po­si­tion qui, dans la diver­sité des tech­ni­ques, des pério­des et des sup­ports repré­sen­tés, sus­cite une autre émotion et une autre connais­sance d’un artiste dont les raci­nes ont super­be­ment nourri, depuis son arri­vée à Tourcoing en 1965, le pay­sage esthé­ti­que de notre région.

Commissaires de l’expo­si­tion :
Brigitte Ben Bella et Sylvette Botella-Gaudichon.
A l’occa­sion de cette expo­si­tion un cata­lo­gue sera publié par Atelier Galerie Éditions. Texte d’Alain Jaubert.

www.art­bah­rain.org

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com