HOMMAGE D’ARTISTES A NOTRE-DAME.

Du 21 septembre au 20 décembre - Musée. Institut du monde arabe.

  • LEKLETI, Noyée dans la poussière de la lumière.

    Noyée dans la poussière de la lumière, 2019. Technique mixte et collage sur papier marouflé sur bois, 114 x 162 cm. Collection privée. © Mohamed Lekleti. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • MAARI, Notre-Dame.

    Notre-Dame, 2019. Acrylique sur toile, diamètre 132 cm. © Boutros Al-Maari. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • AZZAWI, Notre-Dame.

    Notre-Dame, 2019. Acrylique sur bas-relief en bois, 60 x 39 x 7 cm. Double face. © Dia Al-Azzawi. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • MEHADJI, Notre-Dame.

    Notre-Dame, 2019. Acrylique sur toile, 180 x 110 cm. © Najia Mehadji. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

HOMMAGE D’ARTISTES A NOTRE-DAME.

Les dona­teurs Claude et France Lemand, bou­le­ver­sés par l’incen­die qui a ravagé, le 15 avril der­nier, l’emblé­ma­ti­que cathé­drale Notre-Dame de Paris, ont demandé à des artis­tes du monde arabe et des dia­spo­ras, tou­chés eux aussi par ce drame, d’appor­ter leur témoi­gnage.

Préface de Jack Lang, pré­si­dent de l’Institut du monde arabe.

Notre-Dame - rare­ment adjec­tif pos­ses­sif aura été autant por­teur de sens -, c’est un peu notre Paris, notre his­toire. Et c’est ici que la géné­reuse ini­tia­tive de Claude et France Lemand prend tout son sens : les artis­tes qui ont répondu pré­sent à leur appel et ont sou­haité par­ti­ci­per à la cons­ti­tu­tion d’une col­lec­tion-hom­mage à la cathé­drale de Paris ont par­tagé notre peine. Pour eux tous, venus des quatre coins du monde arabe, cet incen­die est celui d’un sym­bole du patri­moine fran­çais, euro­péen, uni­ver­sel, qu’ils ont main­tes fois rêvé avant de donner vie à leurs songes en venant en France, de pas­sage ou pour tou­jours.
(...)

Témoignage de Claude Lemand

Comme des mil­lions de télé­spec­ta­teurs, j’ai été saisi d’émotion par le spec­ta­cle de l’incen­die qui a ravagé Notre-Dame de Paris, réveillant en moi le sou­ve­nir dou­lou­reux de la guerre du Liban. Les inter­ven­tions à la radio et à la TV de Jack Lang, témoin ocu­laire de l’incen­die du haut de la ter­rasse du bâti­ment de Jean nouvel et Architecture Studio qui donne sur le chevet de Notre-Dame, m’ont incité à trans­for­mer mon émotion et ma tris­tesse en un projet posi­tif et géné­reux, dans l’esprit de la dona­tion que nous venions de faire au Musée de l’Institut du monde arabe.

Dès le len­de­main, j’ai appelé un petit nombre d’artis­tes du Monde arabe dont je me sen­tais proche et qui sont bien repré­sen­tés dans notre dona­tion. Ces artis­tes ont tous été très impres­sion­nés par l’incen­die d’un édifice quasi mil­lé­naire, sym­bole du patri­moine fran­çais, euro­péen et uni­ver­sel, qu’ils connais­saient bien et dont ils se sen­taient tout autant les héri­tiers que les artis­tes fran­çais et euro­péens. Mon appel a réveillé en eux les sou­ve­nirs enchan­tés de leur lec­ture du roman de Victor Hugo (titre en arabe : Le Bossu de Notre-Dame) et ceux de leur pre­mière visite de la cathé­drale dès leur arri­vée à Paris.

C’est un vrai bon­heur pour moi d’être le témoin de la moti­va­tion de cer­tains artis­tes du Monde arabe et des dia­spo­ras à créer une œuvre per­son­nelle qui exprime leur empa­thie, le dia­lo­gue des arts et des valeurs uni­ver­sel­les entre Orient et Occident. Bonheur que je sou­haite par­ta­ger avec le public des visi­teurs du musée, face à Notre-Dame. Ces œuvres contem­po­rai­nes don­ne­ront du Monde arabe et de ses dia­spo­ras une image autre­ment plus posi­tive, lumi­neuse et uni­ver­selle que les images du des­po­tisme, de la ter­reur et de l’obs­cu­ran­tisme qui sèment la mort des esprits et des corps dans les pays arabes et par­tout ailleurs dans le monde.

Premiers Artistes :
- Najia Mehadji (France-Maroc, 1950)
- Dia Al-Azzawi (Irak, 1939-Londres)
- Mohamed Lekleti (Maroc, 1965-France)
- Boutros Al-Maari (Syrie, 1968-Allemagne)

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com