ABDALLAH BENANTEUR, UNE OEUVRE DE LUMIERE. Peintures, 1953-2003.

Du 27 septembre 2019 au 5 janvier 2020 - LE GARAGE centre d'art - 37400 AMBOISE

  • Benanteur, Méditerranéens

    Méditerranéens, 1992. Huile sur toile, 130 x 162 cm. Monographie page 159. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Benanteur, Les naufragés.

    Les naufragés, 2003. Huile sur toile, 120 x 1120 cm. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • Benanteur, Les Echos.

    Les Echos, 1978. Diptyque, huile sur toile, 146 x 228 cm. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

  • BENANTEUR, L’Eté à Ivry.

    L'Eté à Ivry, 1988. Diptyque, huile sur toile, 130 x 324 cm. Monographie pages 80-81. Donation Claude & France Lemand. Musée, Institut du monde arabe, Paris. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

ABDALLAH BENANTEUR, UNE OEUVRE DE LUMIERE. Peintures, 1953-2003.

Le Garage, nou­veau centre d’art de la ville d’Amboise, consa­cre une expo­si­tion au grand pein­tre franco-algé­rien Abdallah Benanteur (Algérie, 1931 - France, 2017) et déploie dans ses espa­ces un choix de pein­tu­res repré­sen­ta­ti­ves des cin­quante pre­miè­res années de son acti­vité, depuis son arri­vée à Paris en 1953 et jusqu’en 2003.
Elles pro­vien­nent de la Collection Claude & France Lemand et de l’impor­tante Donation qu’ils ont faite en 2018 au Musée de l’Institut du monde arabe.

Contact :
Ludivine Petit, direc­trice artis­ti­que
l.petit@­ville-amboise.fr
LE GARAGE centre d’art
1 rue du Général Foy - 37400 AMBOISE

Présentation par Claude Lemand

Né en 1931 à Mostaganem, Abdallah Benanteur, l’un des fon­da­teurs de la pein­ture algé­rienne moderne, a baigné dans un milieu fami­lial et cultu­rel algé­rien sen­si­ble à l’écriture et au livre manus­crit enlu­miné, à la poésie mys­ti­que musul­mane, à la musi­que et au chant anda­lous. Après ses études à l’Ecole des beaux-arts d’Oran et son ser­vice mili­taire, il s’établit à Paris en 1953, dont il fait sa capi­tale de vie et de créa­tion. Il s’est éteint le 31 décem­bre 2017 à Ivry-sur-Seine.

Imprégné par la culture arabe de son Algérie natale, par la grande pein­ture euro­péenne des musées de France et d’Europe, par les arts gra­phi­ques et les manus­crits d’Europe, d’Orient et d’Extrême-Orient, nourri par l’ima­gi­naire des poètes du monde entier, il a su créer des oeu­vres per­son­nel­les, des pay­sa­ges poé­ti­ques bai­gnés par la lumière réelle de sa Méditerranée natale et de sa Bretagne d’adop­tion et une lumière trans­cen­dan­tale qui trans­fi­gure les pay­sa­ges de la mémoire en para­dis peu­plés de ses chers Elus.

Son œuvre est le reflet d’une vision idéa­liste, huma­niste et uni­ver­sa­liste, issue de trois concep­tions du monde qui l’ont suc­ces­si­ve­ment influencé et dont il a inté­gré pro­fon­dé­ment les caté­go­ries, car elles cor­res­pon­daient à son idéal humain, esthé­ti­que et social : le mou­ve­ment soufi qu’il a connu enfant en Algérie (poèmes mys­ti­ques lus ou psal­mo­diés en arabe, pro­ces­sions à l’occa­sion de cer­tai­nes fêtes reli­gieu­ses, cal­li­gra­phie et livres enlu­mi­nés), le mou­ve­ment com­mu­niste uto­piste qui l’a marqué durant les années 50 et 60 en France, tous deux pro­ches du boud­dhisme de cet Extrême-Orient dont il connais­sait si bien et admi­rait tant les poètes et les pein­tres (sagesse, poésie et pein­ture : pay­sage idéal et place modeste et har­mo­nieuse de l’homme dans la nature).

La vraie lumière d’Abdallah Benanteur est dans son œuvre, dif­fé­rente selon ses pério­des ; elle est d’ici et d’ailleurs, « ni orien­tale ni occi­den­tale », elle baigne ceux dont le regard est en har­mo­nie avec elle.

Publications dis­po­ni­bles :

- Abdallah BENANTEUR, Le Chant de la Terre. Rétrospective-Hommage. Préface de Claude Lemand. Texte d’Emmanuel Daydé. Catalogue de 112 pages, 21 x 29,7 cm. Musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun, 2018.

- BENANTEUR, Peintures. Monographie pré­pa­rée et publiée par Claude Lemand, 224 pages, sous cou­ver­ture et cof­fret en cou­leur, 25 x 33 cm. Textes en Français et en Anglais. Paris, 2002. ISBN 2-910263-00-2.

- BENANTEUR, Œuvres gra­phi­ques. Monographie pré­pa­rée et publiée par Claude Lemand, 288 pages, sous cou­ver­ture et cof­fret en cou­leur, 25 x 33 cm. Textes en Français et en Anglais. Paris, 2005. ISBN 2-910263-02-9.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com