Manabu Kochi

Claude Lemand. Né en 1954 à Okinawa (Japon), Manabu Kochi com­plète sa for­ma­tion à l’Ecole des Beaux-arts de Florence, réside à Londres et s’établit en France en 1981. Sculpteur, pein­tre et gra­veur, il a réussi à élaborer un uni­vers per­son­nel, syn­thèse entre les Arts pri­mi­tifs et les cou­rants euro­péens moder­nes les plus nova­teurs et posi­tifs. Son œuvre post­mo­derne est impré­gnée de phi­lo­so­phie et d’humour, de cou­leur et d’har­mo­nie.

Françoise Monnin. Loin des doutes désen­chan­tés for­mu­lés par les plas­ti­ciens de la post-moder­nité, l’oeuvre de Manabu Kochi s’affirme comme une pro­fes­sion de foi tou­jours spon­ta­née et renou­ve­lée, une quête auda­cieuse de l’énergie fon­da­men­tale. Kochi est un artiste du Printemps. Manifestes pour l’Espérance, ses motifs des­si­nés et ses volu­mes mode­lés évoquent les nais­san­ces : les pépins, les germes, les bou­tons, les pre­miers stades de l’évolution. Les allu­res de concré­tions ten­dres et embryon­nai­res de cer­tai­nes sculp­tu­res mur­mu­rent la poésie de Hans Arp. L’érotisme ludi­que de leurs ron­deurs poly­chro­mes rap­pelle par­fois joyeu­se­ment l’allure mutine des mor­pho­lo­gies à pro­tu­bé­ran­ces inven­tées par Miro.

Aquatique et cos­mi­que, ce monde parle de sou­plesse et de silence. Autour de l’île d’Okinawa, faune et flore à cils, ten­ta­cu­les et anten­nes se balan­çaient dou­ce­ment dans la Mer de Chine Orientale. Lorsqu’on naît insu­laire, la liberté passe par l’eau et par l’air. « Je ne suis pas sym­bo­liste. Je ne cher­che pas la signi­fi­ca­tion, mais toutes les formes que j’aime. » Kochi génère spon­ta­né­ment des visions et sau­ve­garde soi­gneu­se­ment ses émerveillements enfan­tins. » (Françoise Monnin, 1991)
___

Oeuvres dans les Collections publi­ques :

Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des Estampes, Paris.
Collection Novotel d’art contem­po­rain, France.
Musée de plain air, Golf de l’Amirauté, Deauville, France.
Musée muni­ci­pal, Bailleul, France.
Musée muni­ci­pal, Oita, Japon.
Musée d’art contem­po­rain d’Okinawa, Japon.
Bibliothèque d’art, University of Okinawa, Japon.
Musée d’art, Sakima, Japon.
Fundación Museo del Grabado Español Contemporáneo, Marbella, Espagne.
Palm Hills Golf resort, Japon.
Donation Claude & France Lemand 2018. Musée, Institut du monde arabe, Paris.

Copyright © Galerie Claude Lemand 2012.

Réalisation :: www.arterrien.com